Assurance jeune conducteur

Être un jeune conducteur, c’est génial ! La liberté est enfin à nous, on arrête enfin de demander à nos parents de nous amener quelque part, nos amis n’ont pas besoin de venir nous chercher tous les weekends, et surtout on peut enfin décider d’aller où on veut et quand on veut. Toutefois, être jeune conducteur n’a pas non plus que des avantages, et l’assurance auto fait partie de ces quelques défauts qui cherchent à nous gâcher la joie d’avoir enfin notre permis de conduire.

C’est quoi un jeune conducteur pour un assureur ?

Pour un assureur, un jeune conducteur n’a pas forcément 18 ans. En effet, il n’y a pas d’âge légal pour passer son permis, et même si nous sommes nombreux à essayer d’obtenir ce fameux document rose le plus rapidement possible, d’autres tardent, et on peut donc être considéré comme un jeune conducteur à n’importe quel âge.

Il n’y a aucune donnée légale précise, que ce soit sur le Code de la route ou sur le Code des assurances, qui définisse clairement ce qu’est un jeune conducteur. C’est pourtant un statut important et indispensable qui permet de pouvoir établir le niveau d’expérience d’un conducteur au volant de son automobile. Généralement, pour un assureur, toutes les personnes ayant eu leur permis de conduire il y a moins de 3 ans, sont considérées comme des jeunes conducteurs.

Une compagnie d’assurances vous étiquettera également « jeune conducteur », dans les cas suivant :

  • Vous n’avez jamais été assuré
  • Vous n’avez jamais conduit un véhicule assuré à votre nom, et vous n’êtes jamais apparu sur le contrat d’assurance de vos parents ou de votre conjoint.
  • Vous avez conduit durant les 3 dernières années un véhicule de fonction sans être nommé comme conducteur sur le contrat d’assurance.
  • Vous avez dû repasser toutes les épreuves théoriques et pratiques du permis de conduire à la suite de l’annulation de leur permis de conduire.

Un jeune conducteur payera son assurance auto plus cher

Un contrat d’assurance auto est obligatoire pour pouvoir circuler sur le territoire français et généralement en Europe. Malheureusement, les jeunes conducteurs sont considérés comme une catégorie de profils à risque par les assureurs, et forcément les prix sont élevés, ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour le budget souvent serré de bon nombre de jeunes gens.

La quête d’une assurance auto à bas prix est donc plutôt complexe, puisque la logique de l’assureur veut qu’un jeune conducteur manque d’expérience sur la route, et présente donc un risque d’accident élevé. Les tarifs proposés par les assureurs seront donc généralement plus élevés que la moyenne, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut revoir son niveau de couverture à la baisse.

Bien choisir sa voiture

Bien choisir sa voiture

Le choix de la voiture joue fortement sur l’évaluation du risque fait par les assureurs. Il y a donc plusieurs solutions pour faire baisser la note de votre facture d’assurance auto.

La première solution est de choisir une voiture peu puissante. Oui je sais, lorsqu’on est jeune, on rêve d’un petit bolide, mais les assureurs ne sont pas de cet avis. La puissance fiscale est un élément important pour le prix de l’assurance, et plus la voiture sera puissante, plus elle sera chère à rembourser, et plus le risque d’accident sera élevé. La petite citadine compacte, ayant peu de chevaux fiscaux sera généralement celle qui nous coûtera le moins cher en assurance.

Une voiture d’occasion coûtera également moins cher au moment de l’assurer. L’assureur considère qu’une voiture neuve intéressera plus facilement les voleurs, il y aura donc plus de risques et donc la prime d’assurance sera plus élevée. Il est donc préférable de privilégier une voiture d’occasion à une voiture neuve pour sa première automobile.

Vous pouvez aussi décider d’équiper votre véhicule d’un système antivol (verrouillage volant, alarme, antivol boîte de vitesse…), et faire graver les vitres du véhicule. Vous préviendrez alors votre assureur, facture à l’appui, et vous bénéficierez alors d’une réduction non-négligeable.

La conduite accompagnée, une aide précieuse

Les assureurs font un constat implacable, et les jeunes conducteurs entre 18 et 24 ans, cause le plus d’accidents sur la route. En revanche, il y a beaucoup moins d’accidents chez ceux qui ont passé la conduite accompagnée avant leur permis, du coup les tarifs baissent considérablement.

Ainsi, si vous vous renseignez assez tôt et que vous commencez à conduire à 16 ans avec vos parents, vous bénéficierez d’une surprime réduite de 50 % la première année, puis de 25 % supplémentaires l’année suivante, et finalement vous ne payerez aucune prime supplémentaire la troisième année.

Le fait d’avoir été un apprenti conducteur pendant quelques années est une façon très efficace de rassurer les assureurs puisque vous démontrez une certaine expérience sur la route.

Le bonus – malus

assurance auto bonus malus

Le bonus – malus est un coefficient qui permet de récompenser les bons conducteurs, et qui dans le même temps alourdit la note d’assurance pour les personnes responsables d’accidents.

Lorsqu’on est jeune conducteur, on n’a forcément encore jamais eu d’accident, mais on a pas non plus d’expérience sur la route. Le bonus – malus est alors à 1. Chaque année, ce coefficient augmente ou diminue selon qu’on soit impliqué ou non dans un ou plusieurs accidents.

Chaque année sans sinistre, un conducteur gagne 5 %, le bonus – malus passe alors à 0,95 la première année, 0,90 la seconde année, 0,85 la seconde année et ainsi de suite. À l’inverse, si le jeune conducteur est responsable d’un accident, alors le coefficient est gonflé de 25 % et passe donc à 1,25. Si le conducteur n’est que partiellement responsable, alors la majoration est de 12,5 %.

L’assurance au kilomètre

Si vous n’êtes pas un gros rouleur, que vous n’utilisez pas le véhicule tous les jours, ou bien seulement pour de petites distances, alors l’assurance au kilomètre peut être une bonne solution pour vous.

On trouve des formules forfaitaires adaptées aux petits déplacements, avec des tarifs particulièrement avantageux. Certaines compagnies d’assurances fonctionneront à la confiance, et il faudra simplement faire vérifier le compteur chez un spécialiste agréé, et d’autres vous imposerons un boîtier de contrôle du kilométrage dans votre voiture.

Les franchises

Il faut savoir également que même si vous êtes assuré « tous risques », cela ne signifie pas que vous êtes libre de faire ce que vous souhaitez et que vous ne payerez jamais rien. Les franchises vous rappellent qu’un sinistre coûte toujours un peu d’argent. Elles sont là pour appeler à la prudence, malgré le fait de l’assurance. Il s’agit donc de la part qui ne sera pas couverte par l’assurance.

Cela permet de faire baisser le prix de la cotisation annuelle. Attention toutefois. Une assurance très peu chère avec une cotisation annuelle très basse, mais des franchises particulièrement élevées ne sera jamais une bonne solution. En effet, votre assurance ne coûtera pas cher à l’année, mais finalement vous ne payerez pour rien puisque vous devrez payer une grande partie des réparations lors d’un sinistre. Il est donc important de trouver un juste-milieu au moment de choisir son assurance, pour ne pas payer trop cher chaque année, tout en ayant une couverture de qualité, aussi efficace que possible.