Assurance auto

L’assurance automobile est obligatoire en France. Elle a avant tout pour but d’assurer la responsabilité civile du conducteur, et de lui apporter un soutien financier face à un sinistre entraînant des dégâts matériels ou physiques. Elle peut ensuite être complétée par diverses options qui permettent de couvrir les frais de réparations du véhicule après un accident, mais également les catastrophes naturelles, les incendies volontaires…

L’assurance responsabilité civile

C’est cette assurance RC (Responsabilité Civile) qui est formellement obligatoire. Depuis le 27 février 1958, tout automobiliste doit être assuré contre les dommages causés aux tiers et aux passagers.

Elle couvre le propriétaire du véhicule assuré, ainsi que toutes les personnes ayant la garde ou la conduite, même non-autorisée, du véhicule. Les passagers, eux aussi sont également couvert. Elle est également utile pour les opérations de chargement et de déchargement, ou encore la chute d’objets transportés.

Cette assurance doit être souscrite sans limitation de somme concernant les dommages corporels, et pour un minimum de 1 000 000 d’euros par véhicule pour les sinistres matériels.

Tous les véhicules motorisés ainsi que les remorques sont soumis à ce type d’assurance, il faut donc faire assurer les voitures, les motos, les camions, les scooters, mais aussi, les tracteurs ou les engins de chantiers, ou encore les remorques, les caravanes, etc.

Cette assurance vous permet de rouler dans toute la France, bien entendu, mais également dans tous les pays adhérents au système de la carte verte. Tous les pays européens fonctionnent sur ce système, et il est donc possible de voyager en Europe sans avoir à modifier notre assurance, ni prévenir notre assureur.

assurance auto garantiesLes garanties supplémentaires

Si l’assurance responsabilité civile couvre les dommages matériels et corporels causés à autrui, elle ne protège en revanche pas du tout le conducteur ou son véhicule. Il existe pour cela de nombreuses garanties, qui sont quant à elles facultatives, mais qui nous permettent de ne pas perdre d’argent, ou peu d’argent, au moindre sinistre.

La garantie défense juridique

Elle prendre en charge, entre autres, la défense de l’assuré qui serait poursuivi en justice après un quelconque sinistre. Elle est généralement complétée par la garantie recours, qui permet à l’assuré d’intenter une action justice lorsqu’il se pense lésé par un tiers à la suite d’un accident.

Les garanties des dommages au véhicule

Ce sont ces assurances qui couvrent les dommages causés au véhicule assuré en cas d’un accident responsable, ou bien lorsqu’il est impossible d’identifier le réel responsable. Voici les garanties que l’on trouve généralement chez tous les assureurs :

La garantie dommage collision

Elle intervient lorsque le conducteur est responsable et que le tiers est identifié. Elle ne fonctionne en revanche jamais si l’assuré à eu un accident seul. Elle permet la prise en charge des dommages sur le véhicule de l’assuré.

Garantie vol, incendie, et garanties annexes

La garantie vol couvre les dommages subis sur le véhicule assuré, lors d’un vol total, partiel ou lors d’une simple tentative. L’assuré se voit alors remboursé de la valeur de son véhicule dans un délai de 30 jours au minimum. Si le véhicule est retrouvé avant ce délai, il est restitué à son propriétaire, dans le cas ou il est économiquement réparable pour l’assurance.

Si le véhicule n’a pas était volé, mais qu’il y a eu tentative. Alors l’assuré est remboursé du montant des pièces à réparer, toujours si les réparations ne dépassent pas le prix du véhicule. Il y aura bien sûr toujours une réduction de l’indemnisation si le véhicule est volé alors que les clés étaient dessus. Votre assureur peut réclamer des mesures de prévention pour accorder l’assurance vol. Il faudra par exemple que votre automobile reste garée dans un garage, que les vitres soient gravées,etc.

La garantie incendie couvre le prix de la destruction d’un véhicule par un incendie, qu’il soit d’origine criminelle ou mécanique. Elle couvre également le véhicule contre la foudre, l’explosion, les attentats, ou les actes de terrorisme. Si une voiture en flamme met le feu au véhicule assuré, c’est alors la garantie de responsabilité civile du véhicule responsable qui prend en compte les dommages. La garantie contre les événements climatiques est également comprise dans la garantie incendie.

La garantie bris de glaces

Le bris de glaces, couvre, comme son nom l’indique, la réparation ou le remplacement des parties vitrées de votre automobile, que ce soit le pare-brise, la lunette arrière, et les vitres latérales. Certaines compagnies d’assurances étendent automatique leur assurance aux rétroviseurs, aux phares et au toit ouvrant, il faut donc se renseigner auprès de votre assureur.

Il y a plusieurs procédures pour se faire rembourser dans ce cas-là. Soit l’assuré paye la facture et se fait rembourser (parfois moins la franchise) par l’assureur, soit le réparateur agréé prend en charge la réparation et sera réglé par l’assurance pour que le client n’ait pas à avancer le moindre centime.

La garantie « tous risques »

Elle se veut complète et doit couvrir tous les dommages subis par le véhicule, quel que soit l’accident, l’événement ou encore la responsabilité du conducteur. Il s’agit toutefois très souvent d’un abus de langage, et l’assurance n’est jamais réellement « tous risques ».

Il est donc primordial de bien vérifier ce que signifie « tous risques » chez votre assureur, et quelles sont les garanties prises en compte. Il faudra probablement, dans certaines situations, ajouter des garanties facultatives qui ne sont pas présentes dans le contrat d’assurance « tous risques ».

L’assurance personnelle du conducteur

assurance personnelle du conducteur

Ni la responsabilité civile, ni les garanties de dommages ou encore la garantie « tous risques » ne couvrent les conséquences d’un accident ou d’un sinistre sur le propriétaire du véhicule. Il faut donc prendre une assurance personnelle qui couvrira les frais liés à un décès, à une invalidité, ou encore à des séquelles physiques ou psychologiques.

On trouve donc deux formules, soit la garantie individuelle circulation qui prévoit un montant forfaitaire pour l’indemnisation, soit une garantie assurance corporelle du conducteur, dont l’indemnisation est calculée au cas par cas, selon la gravité des séquelles, de la situation financière de l’assuré, etc..

La garantie assistance

Un contrat d’assurance peut également inclure des services d’assistance. Il n’est plus alors question d’un quelconque remboursement financier, mais bien d’une aide apportée à l’assuré après un accident. Il y a alors plusieurs possibilités :

L’assistance liée à une immobilisation du véhicule nous permet selon le contrat, d’obtenir un remorquage de l’auto, mais également un transport ou un hébergement, si nécessaire, pour l’assuré et ces passagers. On peut également se voir accorder le prêt d’un véhicule le temps des réparations.

L’assistance médicale intervient en cas d’un accident à l’étranger. On trouve alors la prise en charge des soins, l’envoi d’une ambulance, ou encore le rapatriement médical.

L’assistance décès, permet l’organisation du rapatriement du corps, mais également une assistance psychologique et juridique, ou encore la prise en charge des obsèques.

Le bonus malus

Il s’agit d’une clause de l’assurance auto, qui est obligatoire et imposée par l’état. C’est un système qui permet de récompenser les bons conducteurs, tout en pénalisant les conducteurs responsables d’accidents. Les points de bonus obtenus au bout d’une année sans accident font baisser votre cotisation, et à l’inverse, les points de malus la font grimper.

C’est un fonctionnement unique et identique chez tous les assureurs. Chaque année, le conducteur reçoit avant la date d’échéance de son contrat, le montant de la cotisation de référence, et le coefficient bonus – malus qui peut parfois se nommer réduction – majoration.

La cotisation de référence est alors multipliée par le coefficient bonus – malus calculé d’après les sinistres ou l’absence de sinistre de l’année écoulée. Votre prime annuelle d’assurance auto augmente ou réduit donc en fonction du coefficient.

Le taux baisse chaque année de 5 % si vous n’êtes responsable d’aucun accident, en revanche, chaque accident dont vous êtes responsable, augmente le taux de 25 %.

Vous conservez votre bonus – malus, si vous changez de véhicule, si vous changez d’assureur, ou bien s’il y a une suspension de contrat, pour une prescription biennale.

La franchise auto

C’est un élément déterminant pour le niveau de garantie de votre assurance auto. La franchise représente la part des dommages que vous payerez après un sinistre. Beaucoup ne comprennent pas l’existence de cette franchise, mais elle a pourtant un véritable rôle pour l’assureur.

En effet, elle permet à l’assuré de ne pas s’en remettre complètement à la compagnie d’assurances, et de ne pas minimiser le fait d’avoir un accident. Même en étant assuré, il faudra payer une certaine somme, et cela permet d’inviter le conducteur à la prudence.

Mais cette franchise n’a pas que des bons côtés pour l’assureur, puisque c’est elle qui permet que les cotisations ne soient pas proposées à des tarifs excessifs. L’assureur paye grâce à elle ses frais de dossiers, et on ne paye que lors d’un sinistre, et pas inutilement tout au long de l’année même si on n’a pas le moindre incident.

Il faut toutefois bien vérifier quel est le montant des franchises avant de signer son contrat d’assurance. Une assurance très attractive financièrement peut être finalement un piège et ne pas vous couvrir correctement. Il faut alors payer une franchise très importante qui rend presque votre assurance inutile au moment où vous en avez besoin. C’est donc un compromis qu’il faut être capable de calculer en fonction de votre façon de conduire et de vos moyens.